FAIRE LA MONTAGNE 

photographie

nathalie geoffray de calbiac ©
nathalie geoffray de calbiac ©

 

Un projet transmédia réalisé par Sonia Moumen 

 

- un webdocumentaire pour diffusion Web

- un documentaire (52 minutes) pour diffusion tV

 

 

 

Production : Le Nouveau Studio et Mara films

Production associée : TV7

 

Avec le soutien financier du Conseil régional d’Aquitaine dans le cadre de l’appel à projet BNSA - La Fabrique [créativité et innovation numériques autour des cultures aquitaines]

 

Avec le soutien du CNC (en cours)

Avec le soutien opérationnel de l’IPHB – Institut Patrimonial du Haut Béarn

Ecriture, texte et réalisation : Sonia Moumen

Image et son : Jean-Baptiste Béïs

Photographie : Nathalie Geoffray de Calbiac

Graphisme : Julien Roques / Freak Fabrik

 

 

 Le Haut- Béarn, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, est une zone montagneuse qui s’étend sur les vallées d’Ossau, d’Aspe et de Barétous, soit 65 000 hectares de vallées, estives et sommets où le pastoralisme reste très vivace. 

 

Dès les premiers beaux jours, juste après la fonte des neiges, près de 150 bergers partent s’installer dans les quelques 200 estives de ce territoire accidenté, que l’on n’atteint le plus souvent qu’à pied. Ils y resteront de trois à quatre mois, jusqu’à ce que les premiers frimas de l’automne les contraignent à regagner la vallée. 

 

Avec leurs 80 000 brebis, ces bergers produiront 1,5 millions de litres de lait et 250 tonnes d’un « fromage d’estive » au goût et à la texture particulièrement appréciés des connaisseurs de fromages de brebis. 

 

Cette période de relatif isolement, dans des cabanes au confort rustique, loin des bruits de la vallée, les bergers la passent en compagnie de leurs brebis, de leurs chiens, parfois de leurs ânes, de quelques poules ou cochons. Tous les jours, quelque soit le temps, sous le soleil ou sous la pluie, parfois dans le brouillard, ils mènent leur troupeau paître, traient leurs brebis deux fois par jour, fabriquent leur fromage. C’est ce qu’ils appellent « faire la montagne ».  

 

« Faire la montagne » c’est aussi ce qui est proposé au spectateur à travers ce projet transmédia comprenant un webdocumentaire destiné à la diffusion web, et un documentaire de 52 minutes destiné à la diffusion TV. 

 

Les deux productions partagent bien évidemment une esthétique et un esprit communs, tout en proposant deux modes de narration différents et complémentaires dans leurs contenus et usages.