FELIX MARCEL et MOI

Vidéo

Musée d'Aquitaine 2015

 

 

À la question pourquoi oublie t'on le temps?

À la question quel est le temps qu'on oublie?

À la question comment s'en souvient on ?

 

 

 

J’ai tenté par ce travail de poser toutes ces questions à travers un dispositif d’entrelacement d’images en mouvement perpétuel et d’images fixes qui pourtant sont du champ de l’images en mouvement.

J’ai questionné Marcel Proust , contemporain de Félix Arnaudin et mort un an après celui ci, qui, par son écriture retient le mouvement, met en attente notre espoir de mouvement pour dilater le temps, pour que la mémoire fasse route dans notre espace mental, pour que croisse le souvenir, la mémoire et je l’ai confronté à Félix Arnaudin, homme de l’acharnement à questionner la mémoire collective et individuelle, à fouiller le matériau temps par l’archivage, la consignation.

L’enjeu pour moi en mettant en résonance ces deux pratiques humaine et artistique était de dégager une communauté de penser la mémoire.

J’ai tenté de donner ma vision de la mémoire et du portrait par le phénomène d’apparition disparition dans le mouvement perpétuel de la vie.

 

nathalie geoffray de calbiac / Félix Marcel et moi /musée d'Aquitaine / Mai 2015
nathalie geoffray de calbiac / Félix Marcel et moi /musée d'Aquitaine / Mai 2015